Cancer du sein et vie de couple !

30/09/2019

Cancer du sein et vie de couple !

Un traitement qui réduit la libido, une chirurgie qui change le corps. Le cancer du sein affecte aussi la vie de couple et tout un équilibre est à parfois à repenser.

Le cancer du sein représente la cause principale de mortalité chez la femme, il touche 1 femme sur 8 en France !!

Seul un dépistage régulier peut permettre une intervention rapide, une prise en charge adaptée et offrir ainsi des chances de guérison importantes.

Le mois d’octobre est l’occasion chaque année de se mobiliser, d’informer et d’agir ensemble. Dans cet article, je voudrais  envoyer un message de soutien à toutes les femmes qui luttent actuellement contre la maladie et leur entourage.

Je ne souhaite pas faire un article expliquant les différentes formes de cancer du sein mais plutôt aborder quelques facteurs sources de bouleversement dans la vie d’une femme atteinte d’un cancer (aujourd’hui nous parlons de celui du Sein) mais nous nous accorderons à dire que ces bouleversement sont valables pour bien d’autres Cancers.

Même si les différents désagréments sont multiples ( Douleurs, fatigues, troubles de la fertilité, ménopause précoce…) je souhaite vous parler dans cet article des 3 facteurs amenants les femmes ou couples à consulter au cabinet.  

L'intrusion de la maladie au sein du couple provoque parfois des modifications ou des tensions dans les relations.

La personne malade se sent souvent coupable de faire subir cette épreuve à son conjoint. De son côté, le conjoint peut se sentir impuissant face à la maladie. Il ne sait pas quoi dire, ni quoi faire pour aider l'autre.

Je vous détails ici, 3 grands motifs de consultation au cabinet pour les couples / personnes en lien avec la maladie : 


1. LA DIMINUTION DU DÉSIR SEXUEL (LIBIDO) :


Il est fréquent que les personnes malades et leurs partenaires soient anxieux en raison du choc psychologique lié à la maladie, ainsi que de l’incertitude sur l’avenir (conséquences des traitements, peur de la récidive…). Ces préoccupations peuvent perturber leur intimité et l’expression de leur sexualité. Une personne déprimée peut se désinvestir sexuellement, alors que ses possibilités physiques sont conservées.

Par ailleurs, des traitements, comme certaines chimiothérapies et antidépresseurs, peuvent perturber et réduire le désir sexuel. Chez la femme, une baisse de la libido est habituelle pendant et au décours du traitement : plus de 50 % des cas jusqu’à 2 ou 3 ans après la fin du traitement. En général, ces effets secondaires disparaissent après la fin des traitements.

2. LA COMMUNICATION AU SEIN DU COUPLE : 


Si vous avez un(e) partenaire, lui parler de vous, de ce que vous ressentez face à la maladie et aux traitements et aussi de votre sexualité est le meilleur moyen de vous aider dans cette période de changement.

Partager ses préoccupations permet d’assurer la communication et l’équilibre du couple. N’hésitez pas à aborder avec votre partenaire, vos craintes, vos difficultés, vos questions ou encore vos appréhensions concernant votre sexualité.

La sexualité est basée sur le vécu de chacun des partenaires du couple. Votre partenaire n’a pas systématiquement les mêmes réactions ou sentiments que vous face aux effets du cancer et des traitements. En ayant connaissance de vos inquiétudes ou de votre gêne (par rapport à la mastectomie par exemple), votre partenaire peut aussi vous rassurer et vous aider à dédramatiser vos réactions face à la diminution de votre désir sexuel ou votre peur de ne plus être désirable à ses yeux.

Enfin, la sexualité dépend de facteurs physiologiques, mais aussi psychologiques et relationnels. Il est important d’explorer, avec l’aide de professionnels (gynécologues, sexologues, psychologues), les origines des troubles de la sexualité et les traiter à la fois d’un point de vue émotionnel et organique, tout en tenant compte des liens affectifs et sexuels qui existaient avant la maladie.

3. LA MODIFICATION DE L’IMAGE DU CORPS :


La perte des cheveux, la perte ou la prise de poids ou encore la mastectomie peuvent avoir une incidence sur la façon dont les personnes envisagent leur vie intime et sexuelle. Ces modifications peuvent nécessiter un temps d’adaptation (pour la personne ou pour le couple) et il me semble important de complètement les prendre en compte.

Après une mastectomie, l’impact physique et psychologique peut être important, et devenir un obstacle au contact physique et social. Affronter sa propre image dans le miroir et dans le regard de l’autre peut être un cap difficile à passer.

Des solutions sont possibles pour faire face à ces difficultés, outres la communication dans son couple, la bataille face à la maladie... Pouvoir en discuter avec nous professionnel, permet également de désamorcer, poser des mots et mieux vivre ce passage de vie difficile. 

Pour terminer,  si cette tempête de vie à traverser semble compliquée, si la communication dans votre couple semble compromise et que vous éprouvez des difficultés à verbaliser ce par quoi vous passer,  n'hésitez pas a consulter un professionnel .